Le bonheur

Print

Le Bonheur

Durée de la leçon  : 2 périodes.

Classes cibles : P3 à P6 (peut être adapté à la P1 ou la P2)

Déroulement de la leçon :

  1. Intro :

    Sans déflorer le sujet, sans le dévoiler aux élèves, leur dire : "c'est un sujet qui nous concerne tous, et derrière lequel nous courrons tous ... Ecoutez ce petit conte d'Europe Centrale ..." nous devinerons de quoi il s'agit après ma lecture.

Le tsar et la chemise (Les Philo-fables)

Livre de Michel Piquemal et Philippe Lagautrière

 Dans l’ancienne Russie, il advint un jour que le tsar fut pris d’une terrible maladie. Pauvre homme ! Il n’avait plus goût à rien. La vie lui paraissait vaine et gratuite. Tous les médecins du royaume se succédaient à son chevet, mais aucun ne parvenait à soigner sa mélancolie… Jusqu’au jour où un grand sage trouva enfin un remède.

 

 — Le tsar peut être guéri, affirma-t-il. Il suffit pour cela de trouver un homme parfaitement heureux, de lui enlever sa chemise et de demander au tsar de la mettre. Alors notre souverain guérira ! Aussitôt des émissaires écumèrent le royaume à la recherche d’un homme parfaitement heureux. Mais hélas, trouver un homme content de tout semblait impossible. Celui qui était riche était malade. Celui qui était en bonne santé se plaignait de sa pauvreté ou de sa femme et de ses enfants. Tous, sans exception, reprochaient quelque chose à la vie. Un jour cependant, passant devant une misérable petite isba, le fils du tsar entendit une voix venant de l’intérieur qui disait : « Ah, quel bonheur ! J’ai bien travaillé ! J’ai bien mangé ! Je peux désormais aller dormir. Que demander de plus à la vie ? »

 

Le fils du tsar bondit de joie. Il avait enfin trouvé la perle rare. Il appela ses serviteurs et demanda qu’on entre aussitôt chez cet homme, qu’on lui achète sa chemise à prix d’or et qu’on la porte au tsar, son père.

 Les serviteurs s’empressèrent d’investir la maison pour s’emparer de la chemise de l’homme heureux. Mais celui-ci était si pauvre qu’il n’avait pas la moindre chemise sur le dos !

 Conte d’Europe centrale

2. Discussion :

Qui  a aimé, n'a pas aimé ?

Que penser de cette histoire?

De quoi nous parle-t-elle au fond ? Quelle est donc cette chose après laquelle nous courrons tous ?

Avons nous tous la même vision du bonheur ?

 Notre idéal de bonheur change-t-il  au fur et à mesure que nous grandissons ?

 

 Dans l’atelier du philosophe

(mise au cahier)

 Ce conte affirme que, pour être heureux, il faut se contenter du minimum et ne rien désirer. Refrain connu : l’argent ne fait pas le bonheur ! Étrangement, cela a toujours été le discours des puissants et des gens au pouvoir. Et s’ils disaient cela pour conserver leurs biens et leur place au soleil ?  Par ailleurs, le bonheur est-il la même chose pour chacun d’entre nous ?

3. Questions sur l'atelier ci-dessus.

Tout le monde a-t-il compris ces réflexions ?

Qu'est-ce qui n'est pas compris ? - Qui peut expliquer ? Rectifications par l'enseignant

Sommes-nous d'accord ?

 

Et mon bonheur à moi ?

Vous avez 2 min pour réfléchir à ce qui fait votre bonheur aujourd'hui .

...

Et  plus tard quand vous serez adultes ?

 

Que faut-il pour que vous puissiez atteindre ce bonheur ?

4. Un poème dédié au bonheur.

Faire découvrir un poème sur le bonheur (au choix de l'enseignant p. ex. Le bonheur est dans le pré ; de Paul Fort) puis en faire  inventer un individuellement, en groupe ou tous ensemble selon votre groupe/classe.

5. Exercice complémentaire.

Dessinez ce qui représente le bonheur ou  ce qui vous manque pour être heureux.

Tags: , , , ,